Comment intéresser les journalistes en 2020 ? 5 clés à connaître.

Comment s'y prendre pour susciter l'intérêt d'un journaliste ou d'un influenceur, par définition sur-sollicité? En maîtrisant 5 clés essentielles, avant, pendant et après la rencontre.


1. Avant tout premier contact : définissez ce que vous avez à dire, et à qui.


Le journaliste ou influenceur "couvre" une série de thématiques, avec une ligne éditoriale définie. A vous d'identifier, en fonction de vos sujets, tous les interlocuteurs potentiels.


Exemple : acteur dans le domaine de l'énergie verte, vous annoncez une levée de fonds. Vous allez cibler les médias spécialistes du développement durable, de l'énergie, des levées de fonds. Mais aussi ceux qui parlent d'entrepreneuriat, de management (sous l'angle "gérer la croissance") ou encore de développement en région, d'industrie du futur... l'essentiel est de creuser chacun de ces angles pour démultiplier les sujets de conversation, et donc les retombées potentielles.


Puis de contacter chaque "famille" d'interlocuteur avec un message spécifique, anglé sur ses centres d'intérêt. Oubliez le communiqué de presse indigeste, passez au "pitch" personnalisé!


2. Traitez les journalistes comme des clients : en vous intéressant à eux.


Une fois les pitchs envoyés, s'ils ont été bien ciblés, arrivent les premières manifestations d'intérêt des médias. Une règle d'or à ce stade : avant de rencontrer un journaliste, renseignez-vous sur lui.


Qu'il s'agisse d'une star de BFM ou d'un modeste rubricard en presse spécialisée, prenez le temps de lire ou visionner ses deux ou trois derniers sujets, de vous informer sur les dernières évolutions du média pour lequel il travaille. Tout simplement parce que c'est comme cela que vous ouvrirez la conversation avec lui : "votre sujet sur les retraites était vraiment fouillé" ou "bravo pour votre dernier record d'audience", cela ne coûte rien et fait plaisir.

En prime, avoir lu quelques articles de votre nouvel ami vous permettra d'ajuster vos éléments de langage : à quel point est-il technique, spécialisé, grand public? Le savoir vous permettra d'aller à l'essentiel en lui apportant le bon niveau de précision.


3. Détendez-vous ! C'est une rencontre, pas un procès.


Le journaliste ou l'influenceur est là pour trouver un sujet intéressant, pas pour vous piéger. Ce qu'il veut, c'est ne pas repartir bredouille, c'est-à-dire sans rien à écrire/ filmer/ raconter. Alors, oubliez les phrases toutes faites, la langue de bois et les banalités dont il ne pourra rien tirer. Dites ce que vous avez à dire, défendez votre point de vue, bref soyez authentique et simple dans votre langage ! Ce qui implique que vous soyiez un minimum détendu et prêt à l'échange.


Mais aussi que vous ayiez préparé votre entretien : ayez en tête (ou sur une fiche, on n'est pas à l'école!) les chiffres-clés et les exemples concrets qui étayent votre raisonnement. Le journaliste vous en sera reconnaissant, il aura son sujet quasi tout fait.


4. Soyez généreux


De votre temps, de votre énergie, des exemples que vous allez prendre le temps de chercher. Vous n'avez pas payé le journaliste pour qu'il soit là, rien ne l'oblige à réaliser le moindre article ou reportage après ce moment passé avec vous.


Donc, inutile (et très contre-productif) de le poursuivre ensuite de coups de fil ou de mails pour savoir quand son article paraîtra, et ce qu'il y aura dedans, et si vous aurez votre photo... vous vous êtes rencontrés, vous l'avez convaincu ou pas, et ce n'est pas le fait de le rappeler quinze fois qui changera sa décision. Ce qui aura déclenché ou non la parution de l'article, c'est la qualité de vos propos, et le soin que vous aurez pris à bien préparer votre rencontre, en lui apportant des éléments originaux, solides et convaincants.


Il vous suffira ensuite de venir aux nouvelles une fois ou deux pour savoir quelle suite il donnera à votre rencontre. Et si pas de suite, c'est la vie! Cela vous aura au moins permis de créer un contact. Et de vous améliorer pour la prochaine fois, en repérant ce qui, dans votre discours, aurait pu être plus performant.


5. Gardez le contact


Le journaliste, comme tout être humain, aime être reconnu et valorisé. Alors, après l'entretien, remerciez-le pour son temps. Idem s'il diffuse un sujet, remerciez-le et partagez l'article autour de vous en le taggant, lui et son media, sur les réseaux sociaux.


Invitez ensuite le journaliste à vos évènements, informez-le de votre présence à un salon, bref, tenez-le au courant de vos actualités, sans vous attendre à ce qu'il les relaie à chaque fois. Et si vous tombez sur un (bon) article qu'il a écrit sur un autre sujet, partagez-le en le mettant dans la boucle, et en expliquant ce qui vous a plu dans son analyse. Si votre intérêt est sincère et argumenté, il ne prendra pas cela pour de la flatterie, mais pour de la reconnaissance de son travail. Finalement, intéresser les journalistes, c'est un peu comme intéresser les gens, en général...




©2020  BEYOND.